SAVOIR-FAIRE

MELLERIO, UNE FAMILLE AU SERVICE DE LA HAUTE JOAILLERIE

LA TRADITION, MOTEUR DE L’INNOVATION

Puissance et prestige, innovation et conservation, beauté inégalée et héritage de longue date : voici les piliers sur lesquels s’est construite Mellerio, la plus ancienne maison de joaillerie au monde. Depuis 14 générations et quatre siècles, Mellerio séduit les monarques et crée des pièces de joaillerie fine pour les figures les plus emblématiques de la haute société et des cercles de pouvoir. L’éminente famille continue de nos jours à ciseler des objets sur mesure, très recherchés des acheteurs privés et des collectionneurs.

Grâce à son riche héritage traditionnel, sa grande maîtrise de l’artisanat et sa base de clients composée de figures historiques incontournables, Mellerio peut se targuer d’un passé prestigieux. Aujourd’hui, la tradition et l’innovation sont deux pierres angulaires de l’activité de la famille. La recherche d’excellence de la Maison dans ce secteur éminemment luxueux a toujours été alimentée par sa grande créativité. Quant à son histoire, elle forme une base solide sur laquelle construire un avenir radieux.

L’EXCELLENCE DEPUIS 14 GÉNÉRATIONS

Originaire du petit village de Craveggia, en Lombardie, le nom de Mellerio était au XVIe siècle celui d’une famille d’orfèvres ambulants, voyageant sur les routes pour présenter leurs pièces d’une ville à l’autre. Jean-Marie Mellerio, le fondateur de l’entreprise, eut l’idée de génie de faire monter l’entreprise familiale en gamme et de s’installer durablement dans la capitale française au début du XVIIe siècle, sous le règne de l’influente Marie de Médicis. Cette décision signa le début d’un lien profond et durable de la maison avec les familles royales et nobles les plus prestigieuses. Mellerio peut notamment se targuer d’avoir créé des pièces pour Marie-Antoinette, l’Impératrice Joséphine, la Maharani de Kapurthala, ou encore les familles royales espagnole et hollandaise.

Malheureusement, il est aujourd’hui difficile de savoir précisément à quand remonte cette connivence avec la royauté, et les légendes à ce sujet se sont multipliées. L’une d’entre elles soutient que l’orfèvre Jean-Marie Mellerio aurait aidé à comploter un assassinat contre le Roi Louis XIII. Par un décret royal, Marie de Médicis aurait ensuite décidé en 1613 d’accorder des privilèges spéciaux à la famille Mellerio en les déclarant favoris de la Couronne de France.

Au-delà des légendes, Mellerio continua à s’attirer les faveurs des grandes dynasties royales au fil des siècles. Une fascination qui s’explique par la grande tradition d’orfèvrerie de la famille, mieux qualifiée que n’importe qui d’autre pour décorer les monarques. Le nom de Mellerio commença alors à être associé à celui d’une maison de joaillerie au prestige inégalé, investie d’une claire mission : transmettre aux générations suivantes d’artistes Mellerio un patrimoine inaltéré tout en ouvrant la voie vers l’avenir.

Les membres de la famille se sont toujours distingués par leur esprit novateur. Les Mellerio furent les premiers à ouvrir une échoppe dans la célèbre rue de la Paix, sur une idée de François Mellerio en 1815. Quelques années plus tard, en 1854, la famille Mellerio déposa le brevet d’une tige flexible qui serait rapidement adoptée par toute la haute joaillerie. La Maison n’oublia jamais ses origines : une famille d’orfèvres de grand talent.

Cette volonté de s’inspirer du passé tout en conservant un fort lien avec son époque est un signe distinctif de Mellerio qui transparaît dans certaines des plus célèbres pièces de la Maison, sacrées parmi les plus belles réalisations de l’entreprise au cours de son illustre histoire. La tiare Mellerio Shell en fait partie. Cette éblouissante pièce unique fut créée à l’occasion de l’exposition de Paris en 1867 et était fréquemment portée en public par Sofia, l’ancienne reine d’Espagne. Cette tiare est aussi le premier bijou principalement décoré de platine, une innovation qui changerait à tout jamais le visage du secteur. Mêlant influences contemporaines et classiques, rassemblant haute couture et tradition, cette pièce spectaculaire fait partie des chefs-d’œuvre de la dynastie d’artistes.

Un joaillier de l’atelier Mellerio travaille sur le placement d’une pierre précieuse. Crédit photo ©Mellerio.
PROTÉGER LES TRÉSORS, PRÉSERVER LES VALEURS
Bague Madreperla d’une collection récente. Crédit photo ©Mellerio.

Les générations successives de la famille Mellerio ont méticuleusement conservé les bons de commande, les reçus, les lettres et les dessins des derniers siècles. C’est pourquoi les archives de la Maison Mellerio sont impressionnantes et uniques en volume et en qualité.
La volonté de préserver son patrimoine a toujours été centrale chez Mellerio. À la fin du XVIIIe siècle, la révolution de 1789 allait bouleverser la donne pour la famille, brisant irrémédiablement les liens forts établis avec la monarchie française.
Avant de trouver refuge à la cour d’Espagne, la Maison prit soin de mettre à l’abri de nombreuses pièces favorites de la famille royale française, en signe de respect pour l’un de ses clients les plus estimés. Les archives de Mellerio à Craveggia, en Lombardie, comportent encore des vêtements portés par Marie-Antoinette et plusieurs sceaux et documents royaux. Ces pièces témoignent du lien étroit et du respect mutuel qui existait entre la Maison Mellerio et la cour de Versailles.

L’histoire de Mellerio doit impérativement être étudiée à travers le prisme de la volonté de préserver, protéger et conserver ses créations dans les époques les plus troubles. Cette influente famille a reproduit plusieurs fois le même cycle de trois étapes, s’installant dans un nouvel endroit avant d’en être chassée par un événement extérieur puis de repartir à zéro dans un autre lieu. La maison de joaillerie a ainsi su renaître de ses cendres après plusieurs drames. Elle a survécu à la Révolution, à l’occupation de Paris pendant la Seconde Guerre mondiale, et au décès brutal de plusieurs de ses membres. Grâce à une volonté de fer, la Maison s’est pourtant invariablement relevée, imaginant de nouvelles idées, trouvant de nouveaux mécènes et répandant à nouveau son influence.

HÉRITIERS DU PASSÉ, ARTISANS DE L’AVENIR

Le passage de témoin d’une génération à l’autre et le devoir de préservation de la mémoire familiale ne composent qu’une des facettes de l’identité de Mellerio. La Maison est fière de ses origines et des individus qui ont forgé sa personnalité en s’adaptant au style et aux modes de leur temps tout en apportant leur talent unique. Jean-François Mellerio, à la tête de l’entreprise au milieu du XIXe siècle, introduisit la peinture et le dessin au cœur du processus de création. En mémoire de son héritage, toutes les pièces Mellerio sont encore aujourd’hui tracées au pinceau avant d’être colorées afin d’assurer un niveau de qualité toujours aussi élevé.
Le savoir-faire pionnier de la Maison et la créativité de ses dirigeants ont permis la confection de véritables trésors. Le « Peacock Aigrette » de la Princesse Prem Kaur est l’une des pièces les plus iconiques de Mellerio, imitant des plumes d’oiseau à l’aide de gemmes d’une grande pureté. D’une beauté à couper le souffle, ce bijou a pu être créé grâce à l’utilisation de nouvelles techniques innovantes, permettant de combiner plusieurs nacres, de l’or et des diamants. Encore aujourd’hui, cette création reste l’un des exemples les plus impressionnants du talent de Mellerio.

Le nouveau millénaire ne fit que confirmer l’engagement de l’entreprise envers ses techniques d’artisanat intemporel et sa philosophie d’excellence au service de designs innovants. En 2005, Mellerio présenta une nouvelle taille de diamant éblouissante, de forme ovale et dotée de 57 facettes pour une brillance inégalée. Cette technique fut brevetée sous le nom de « Mellerio Exclusive Cut ». L’une de leurs dernières séries, la collection Isola Bella, célèbre la beauté baroque d’un palais du lac Majeur, mêlant codes classiques et influences contemporaines. La superbe bague Madreperla et les boucles d’oreilles de la même collection rappellent la splendeur et le savoir-faire inimitable de pièces aussi prestigieuses que « Peacock Aigrette », témoignant de l’engagement de Mellerio envers une excellence inégalée sur le marché moderne de la haute joaillerie.

La sauvegarde des traditions et l’investissement dans le monde contemporain, loin d’être des opposés, sont deux des principaux piliers de la famille Mellerio. Ces valeurs ont permis à la Maison de susciter constamment l’émerveillement à l’aide de nouvelles idées, tout en rendant hommage à un passé dans lequel puiser avidement son inspiration. Sans jamais oublier son illustre histoire, Mellerio taille de nouvelles voies pour les générations à venir. Les codes contemporains sont en évolution permanente, mais l’essence de l’intemporel, elle, est éternelle.

« Peacock Aigrette » est une pièce créée par Mellerio en 1905 pour le Maharaja Jagatjit Singh de Kapurthala. Elle figure sur des portraits de la cinquième femme du Maharaja, la Princesse Prem Kaur. Crédit photo ©Mellerio